Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou
Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou

Situation actuelle et perspectives pour l’eau et l’énergie électrique au Bénin : Les explications détaillées et chiffrées du ministre Jean-Claude Houssou aux députés

Parmi les cinq (05) projets de ratification d’accord de financement examinés le vendredi  12 mai 2017, trois (03) portent sur les secteurs de l’eau et de l’énergie.  Lors des débats généraux sur chacun de ces projets, les députés ont exprimé de nombreuses préoccupations relatives à la situation actuelle de l’accès à l’eau potable, de l’énergie électrique. Et par rapport au tableau peu reluisant noté dans certaines zones, les députés ont voulu comprendre ce qu’envisage le gouvernement de Patrice Talon. Le Ministre Dona Jean-Claude  Houssou représentant le gouvernement dans ces domaines, a donné des explications à la représentation nationale. Voici sa l’intégralité de sa réponse.

F.Z.O

Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou

Le Ministre Dona Jean-Claude Houssou

« Les deux domaines que sont l’énergie et l’eau sont des domaines stratégiques et vitaux puisque le Chef de l’Etat lui-même l’a rappelé à plusieurs reprises que l’énergie doit être le sang qui circule dans les veines de chaque Béninois et chaque Béninoise. Et par ailleurs, la mission de son gouvernement qui vise à donner l’accès universel à l’eau pour tous à l’horizon 2021 c’est-à-dire presque 10 ans avant les ODD, les Objectifs des Nations Unies, montre s’il en est encore besoin, à quel niveau les préoccupations situent cet enjeu au niveau du gouvernement.  Cette  préoccupation du gouvernement est pour l’ensemble du territoire. Il n’y a pas et il y n’aura pas de zones à part ni de hors zones. La mission est générale et le territoire doit être quadrillé par l’ensemble des actions qui sont prévues dans ce cadre. Je rappelle par exemple que le plan d’action du gouvernement qui est évalué aujourd’hui à plus de neuf mille milliards de francs (9.000 milliards) FCFA, réserve plus de 1.500 milliards de francs pour ces deux domaines ; respectivement 760 milliards pour le domaine de l’énergie et 720 milliards pour le domaine de l’eau. Avec  plus de 45 projets phares que constitue le Plan d’actions du gouvernement Bénin Révélé, il y a 7 projets phares qui sont réservés à ces deux domaines qui sont respectivement 3 pour le domaine de l’eau et 4 pour le domaine de l’énergie. C’est donc tout ça qui montre cette volonté inégalée  de notre gouvernement à tout faire pour que chacun de nos concitoyens puissent voir leurs conditions de vie s’améliorer de jour en jour. Et c’est à ça que ce gouvernement s’attache et c’est à ça que chacun de mes collègues tous les jours que Dieu fait, nous nous attelons pour que les conditions de vie des populations changent.

Ceci étant, j’ai écouté les préoccupations légitimes qui concernent de manière plus précise certaines zones. Je tiens à préciser qu’il n’y a pas de zones à part. On ne mettra pas à part des zones. Pour les zones qu’on appelle géologiquement difficiles, sachez qu’il y a un certain nombre de projets qui sont soit lancés ou en route pour l’être ; par exemple le cas du projet d’adduction d’eau potable à Dassa et Glazoué avec le financement japonais. Ce projet qui va démarrer et qui va prendre fin en 2018 porte sur un montant de 6 milliards. Pour ces zones difficilement accessibles, c’est beaucoup de granites, beaucoup de pierres difficilement forables, il est prévu près de 100 milliards globalement pour en venir à bout de ces difficultés, de ces souffrances que rencontrent nos concitoyens. Pour cela avec un financement de la Chine, il y a des négociations qui sont en cours pour lancer un certain nombre de projets pour vaincre ces difficultés que rencontrent nos concitoyens dans ces zones.

J’ai également écouté des préoccupations légitimes des honorables pour des régions du Nord. Il faut savoir qu’il y a plusieurs actions structurantes qui sont prévues également pour donner l’accès à l’eau à nos populations de ces régions là. Il y a certains qui sont déjà des projets bouclés, je veux parler du grand projet de Djougou qui maintenant achevé à 100% avec une réception qui s’est effectuée dans la semaine du 19 au 21 Avril dernier et qui va permettre à Djougou et sa région d’avoir une visibilité d’accès à l’eau pendant les 10, 15 prochaines années.

Il faut savoir que dans l’ensemble du pays, il y a eu des évolutions importantes en matière de la population malheureusement les infrastructures n’ont pas suivi cette évolution rapide de nos besoins. Donc il faudrait qu’on y travaille sérieusement car on ne peut pas y arriver du jour au lendemain.

L’accès à l’eau potable dans nos villes a été également mis en route. C’est le cas dans les villes de Banikoara, de Bembèrèkè, Nikki et de ses environnantes à partir des eaux de surface. Les études de faisabilité de ce projet aujourd’hui sont déjà soumises et la recherche de financement est en cours pour la réalisation donc des études réalisées, pour les impacts environnementaux pour pouvoir déboucher sur le lancement du programme effectif qui permettra de donner l’accès à l’eau à nos concitoyens. v

Il y a également le projet des 8 villes non couvertes sérieusement aujourd’hui que sont Karimama, Kalalé, Gogounou j’en oublie certainement et qui sont également dans le lot des projets qui sont en cours. Sans oublier le projet des 11 villes que constituent Bassila, Boukoumbé, Covè, Zandjannado, Dogbo, Kandi, Natitingou ; sans oublier les régions de l’Ouémé-Plateau : Adjarra, Missérété, Aguégués et la zone de l’Atlantique : Allada et consorts. Pour ce défi de donner l’accès universel à l’eau potable à nos populations à l’horizon de 2021 n’est pas un vain mot, mais les suivis d’actions concrètes dotées de détermination et de réalisation y sont en cours et qui sont de nature à transformer le quotidien de nos concitoyens pendant les années à venir.

L’honorable Tchanou a souligné l’importance du document choix au réseau d’eau de la Soneb et effectivement le coût d’un branchement ordinaire en réseau d’eau conventionnel  de la Soneb aujourd’hui est de 105.000 FCFA. Et c’est une préoccupation que le gouvernement a pris à bras le corps à travers un vaste programme qui sera lancé par le gouvernement et qui va permettre de donner grâce à une vaste campagne de branchement pour plus de 350.000 abonnés à un coût réduit à plus de la moitié c’est-à-dire autour de 50.000 FCFA.  Ce programme sera lancé sur toute l’étendue du territoire national pour permettre l’accès à l’eau pour tous.

Le projet de la gestion des eaux usées ménagères notamment les vidanges des égouts et on a donc la construction d’un certain nombre d’infrastructures notamment la station de vidange d’égouts de Sèmè-Kpodji et également celle de Calavi avec aussi la réhabilitation de la cité vie nouvelle à Cotonou pour augmenter de manière conséquente cette capacité de traitement des eaux usées.

Quant à l’existence ou non de l’Aberme, l’Agence béninoise de l’électrification rurale et de la maîtrise de l’énergie, la réponse est toute simple, c’est que cette entité existe toujours et elle a été confirmée par l’Aof du Ministère de l’énergie de l’eau et des mines et j’ai personnellement signé son Aof et son Directeur  est ici présent pour nous soutenir. Dans ses attributions de l’heure, et dans ce cadre, je vous signale qu’elle a un projet de 300 localités à électrifier, il faut signaler que les moyens n’étaient pas suffisants et aujourd’hui on a transformé ce projet en un projet je dirai grand qui va maintenant permettre de bénéficier 600 localités et d’assurer une extension sur 300 autres localités. C’est-à-dire au lieu de 300 localités au départ, le gouvernement s’attèle maintenant à travailler sur 900 localités. C’est pour vous montrer l’ambition de ce gouvernement à faire en sorte que le domaine de l’électricité et de l’eau soit vraiment un domaine au service du développement des conditions de vie des populations. La question de Maria-Gléta est revenue à plusieurs reprises, évidemment la vision que j’ai, c’est un site vaste puisque c’est un domaine de plus de 80 hectares avec d’importantes infrastructures importantes qui concourent, doit être un site stratégique pour nous, je ne reviens plus sur le fiasco précédent, certains honorables sourient déjà. Mais aujourd’hui, il y a plusieurs projets structurants pour ce site puisque dès notre arrivée dans le mois d’Avril, on a mis en place un comité chargé du redressement du secteur pour arriver à produire au gouvernement des actions court, moyen et à long terme. Je rappelle que les actions court, moyen et à long terme est de faire que les fêtes de fin d’année de 2016 se passent avec l’énergie électrique. Toujours à notre arrivée et à quel prix, le gouvernement a pu mobiliser plus de 150 Mégawatts en moins de 6 mois, opérationnels aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire et qui permis d’ailleurs au mois de Février comme s’il était arrivé un événement majeur qu’on ne trouve tous les mois dans notre pays, c’est-à-dire le déplacement concomitant  de l’énergie promise par le Nigéria et celle du Ghana, on se serait retrouvé sans rien si on n’a pas pu installer de manière disponible dans le pays, les 150 Mégawatts qui nous a permis de passer cette difficulté sans que nos concitoyens ne s’en rendent compte. Et pour la première au Bénin, on a produit 141 Mégawatts et qui sont disponibles et fonctionnels. Ces actions nous ont permis de passer des moments avec l’énergie électrique. Au mois de Mai, nous avons également lancé un appel à manifestation d’intérêt pour valoriser le site de Maria-Gléta  au-delà du fiasco que constitue l’expérience passée. A ça, il y a une dizaine de compagnies internationales qui ont répondu à cette manifestation d’intérêt et ensuite on a lancé un appel à proposition avec au final 10 offres qui nous ont été faites et on a conduit tout le processus d’appel à propositions et qui nous a conduit au mois de Février dernier à retenir 3 compagnies pour nous proposer 3 fois 120 Mégawatts à ajouter aux 120 Mégawatts pour lesquels nous envisageons à travers un autre projet ; ce qui va permettre d’avoir à l’horizon 2019-2020 en ce qui concerne la capacité en énergie l’équivalence de 500 Mégawatts, disponibles dans le pays. Et à côté de ça, une centaine de Mégawatts de l’énergie solaire avec deux projets structurants qui sont les 45 Mégawatts du projet MCA-BENIN du compact 2 et les 25 Mégawatts venant de l’appui de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et 30 Mégawatts à travers des projets qui concurrent à augmenter notre capacité de production à 600 Mégawatts d’ici 2021. C’est pour vous dire que dès aujourd’hui, on fera le maximum puisque la volonté du gouvernement est de faire en sorte qu’on ne puisse faire de demande en matière de l’énergie électrique.

J’ai écouté également les préoccupations de nos honorables en ce qui concerne les inondations, des préoccupations qui sont légitimes. Un seul mot que je dirai par rapport à ça, la vision du gouvernement c’est d’avoir un approche GIRE, Gestion intégrée des ressources en eau, qui nous permet d’avoir en fait par anticipation cette gestion pour permettre de mieux appuyer sur la circulation de l’eau. Si je prends les axes de Dogo-Bis et de Natitingou ; ce sont des potentiels captages hydrauliques qu’on peut avoir. Des analyses des études faites sur le terrain dans ce domaine nous permettent non seulement de produire de l’énergie électrique mais pouvoir faire de l’irrigation mais aussi de placer des barrages qui vont nous permettre d’empêcher l’eau de remonter vers le Sud. C’est tout cela que le gouvernement prévoit dans ses projets.

Voilà chers Honorables, monsieur le Président ce que je peux apporter comme élément de réponse aux préoccupations des députés. »

Dona Jean-Claude HOUSSOU 

www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Visages du Bénin est un média en ligne créé depuis 2009 d’information générale dirigée par le journaliste béninois Francis Z.OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.
VOTRE PUB ICI

Nos rubriques

AFRIQUE TELEVISION

Toute l'actualité africaine en un clic

Toute l'actualité africaine en un clic

www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

www.visages-du-benin.com Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous, restez informé!

DECOUVREZ LA VILLE DE PORTO-NOVO, LA CAPITALE DU BENIN

DECOUVREZ LA VILLE DE PORTO-NOVO, LA CAPITALE DU BENIN

DECOUVREZ LA VILLE DE PORTO-NOVO, LA CAPITALE DU BENIN, LA VILLE AUX TROIS NOMS: ADJATCHÊ; HOGBONOU; PORTO-NOVO AVEC SES ATTRACTIONS TOURISTIQUES

Nos archives

AFRIQUE TELEVISION

AFRIQUE TELEVISION, dans le coeur de l'Afrique

Toute l'actualité africaine en un clic

PUB

....Pour valoriser et redonner vie à ll'important gisement culturel de Porto-Novo et le mettre au service du développement tant national et international

FESTIVAL INTERNATIONAL DE PORTO NOVO